TECHNIQUE

Datant du 15e siècle, l’impression typographique (ou Letterpress en anglais) a longtemps été utilisée comme la seule technique de production de masse de produits imprimés. Avec l'avènement de l'impression offset et numérique, le processus a été rendue obsolète.

En impression typo, des surfaces en relief sont encrées puis pressées contre le papier pour réaliser l’impression.
Traditionnellement, des caractères en plomb mobiles étaient utilisés pour ce faire, mais aujourd’hui des clichés polymères peuvent être réalisés à partir de fichiers numériques et permettent d’imprimer des compositions graphiques constituées de textes, aplats, traits et illustrations sans limite de création artistique.

Chaque couleur faisant l’objet de la fabrication d’une matrice et une seule couleur étant imprimée à la fois (comme en sérigraphie), l’impression typographique se prête plutôt à des projets limités à 2 ou 3 couleurs, même s’il est possible d’en imprimer beaucoup plus.
Mais le rendu final d’un projet avec de trop nombreux passages ne vaudra peut-être pas l’investissement consacré.
Il est important de garder à l’esprit que ce qui fait la beauté de l’impression typographique est la simplicité et la force de la composition graphique.

L’impression typographique privilégie l’emploi de tons directs de la gamme Pantone, or et argent compris.

POURQUOI L'IMPRESSION TYPO ?

Autrefois, si le travail fini d’un imprimeur typographe montrait le moindre creux dans le papier, il était considéré comme un mauvais artisan !
Aujourd’hui, le creux laissé dans le papier par la matrice est la marque de fabrique de l’impression typographique...

Une pression accentuée sur un papier épais et tendre permet d’enfoncer le papier afin d’obtenir une impression en creux (aussi appelé «deboss» en anglais).
Une dimension tactile est ajoutée à l’imprimé.

Contrairement à l’offset ou au digital, limité dans le choix des papiers employés, une très large gamme de papiers et de grammages peuvent être utilisés en impression typo : papiers artisanaux, papiers colorés, papiers très épais, papiers rigides, cartons,... le choix est quasiment illimité.

Enfin, l’utilisation de tons directs est incomparable pour un rendu de couleurs franches et vibrantes.

CONCLUSION :
UN INCONTESTABLE PARFUM DE CHIC

Aujourd’hui envisagée dans une approche plus artisanale, l’impression typographique véhicule une image raffinée de l’imprimé.
La sensation tactile du creux laissé par l’impression dans le papier, le souci du détail et le soin apporté au choix du papier, des couleurs et à la finition de chaque exemplaire font de l’impression typographique la technique par excellence pour réaliser des travaux d’exception qui doivent se distinguer en apportant ce petit plus qui donne un incontestable supplément de chic et d’originalité.

TECHNIQUE

Dating from the 15th century, letterpress printing was used for a long time as the only mass production technique of printed products. With the advent of the offset and digital printing, the process was made obsolete.

In letterpress printing, relief surfaces are inked then pressed against the paper to realize the impression.
Traditionally, mobile lead characters were used to do it, but today polymer clichés can be realized from digital files and allow to print graphic compositions constituted by texts, aplats, lines and illustrations without limit of artistic creation.

Every color being the object of the manufacturing of a matrix and a single color being printed at the same time (as in screenprinting), letterpress printing lends itself rather to projects limited to 2 or 3 colors, even if it is possible to print much more.
But the final depiction of a project with too numerous passages will not maybe be worth the usual investment.
It is important to keep in mind that what makes the beauty of the letterpress printing is the simplicity and the strength of the graphic composition.

Letterpress printing favors the use of direct tones of the Pantone range, including gold and silver ink.

WHY LETTERPRESS ?

Formerly, if the finished work by a printer typographer showed the slightest hollow in the paper, he was considered as a bad craftsman !
Today, the hollow left in the paper by the matrix is the trademark of letterpress printing

A pressure stressed on a thick and soft paper allows to push the paper to obtain an intaglio printing (or deboss).
A tactile dimension is added to the printed matter.

On the contrary to offset or digital printing methods, limited in the choice of papers that can be used, a very wide range of papers and grammage can be used in letterpress printing: craft papers, colored papers, very thick papers, stiff papers, cardboards,... the choice is almost unlimited.

Finally, the use of direct tones is incomparable for a depiction of frank and vibrating colors.

CONCLUSION : A SCENT OF CHIC

Today envisaged in a more craft approach, letterpress printing conveys a sophisticated image of the printed matter.
The tactile sensation of the hollow left by the impression in the paper, the concern of the detail and the care brought in the choice of the paper, the colors and the finish of every copy make letterpress printing the archetypal technique to realize works of exception which have to distinguish themselves by bringing this extra which gives an indisputable supplement of style and originality.